mercier

mercier

mercier, ière [ mɛrsje, jɛr ] n.
XIIe « marchand »; de l'a. fr. merz (Xe) « marchandise », lat. merx
Personne qui vend des articles de mercerie.

mercier, mercière nom (ancien français merz, marchandise, du latin merx, mercis) Personne vendant de la mercerie. ● mercier, mercière adjectif Qui a trait à la mercerie.

mercier
(Louis-Sébastien) (1740 - 1814) écrivain français. Auteur de nombr. drames (la Brouette du vinaigrier, 1775), il dressa un audacieux Tableau de Paris (12 vol., 1781-1790).
————————
mercier, ère
n. Personne qui vend de la mercerie.

⇒MERCIER, -IÈRE, subst.
A.HIST. (Sous l'Ancien Régime). Membre du corps de la mercerie; marchand ambulant qui parcourait villes et villages vendant toutes sortes de marchandises. Petit, menu mercier; riche mercier. Les merciers formaient autrefois à Paris le 3e corps des marchands. Cette corporation se divisait en 20 classes et comprenait, outre les merciers proprement dits, les marchands de draps et de toiles de toutes sortes, les marchands de pelleteries, les quincailliers, les chaudronniers, les marchands de miroirs, de tableaux et ornements d'appartement (BOUILLET 1859). De petits merciers ambulants parcouraient les provinces (...) jouant aussi un rôle dans la vie publique en répandant les nouvelles, colportant les images, les écrits prohibés (Lar. encyclop.).
Proverbe, fig. Petit mercier, petit panier ou à petit mercier, petit panier. Il faut proportionner ses dépenses à ses revenus; ses affaires à ses moyens. «Petit mercier, petit panier», dit-il agréablement un jour qu'il était rencontré à l'improviste un petit panier à la main, par quelqu'un de sa connaissance (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.5, 1859, p.108).
B.Mod. Personne qui vend en gros ou au détail des articles de mercerie utilisés pour la couture, la confection, les travaux d'aiguilles, la parure. Un mercier du quartier; une boutique de mercier; chez la mercière. Le petit mercier s'était mis en tête de devenir gros marchand, et se disposait à aller s'établir dans un grand magasin de nouveautés situé vis-à-vis (JOUY, Hermite, t.2, 1812, p.137). Les voyageurs de commerce, nantis d'une voiture à cheval et transportant un stock beaucoup plus important, supplantèrent les colporteurs, vendant aux particuliers ou jouant le rôle de grossistes ambulants auprès des mercières et des quincailliers des villages (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p.382).
Emploi en appos. Commis mercier. Marguerite (...) conduisit Nicolas pour dîner chez Mme Jeudi, qui était une marchande mercière janséniste (NERVAL, Illuminés, 1852, p.136). Mes parents, marchands merciers à Verdiers, et assez riches, avaient beaucoup d'ambition pour moi (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Après, 1890, p.102).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Ac. 1694 et 1718: -ier, -iere; dep. 1740: -ier, -ière. Étymol. et Hist. 1. [Fin XIe s. mercier «celui qui importe des étoffes, etc., principalement d'Orient» (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, n°700)] 1er quart du XIIIe s. merchier «marchand du corps de la mercerie, qui a le droit de vendre toute sorte de marchandises» (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, 86, 12 ds T.-L.); 2. 1243 mersière subst. fém. «marchande qui vend de la menue mercerie» (doc. ds GDF., s.v. mercier); 1497 mercier subst. masc. (doc. ds LA CURNE, s.v. mercerie). Dér. de l'a. fr. merz «marchandise» (fin Xe s., Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 87), du lat. merx, mercis, de même sens; cf. ital., port. merce et pour le sens 2 l'a. prov. mercer att. au XIIe s. (RAYN. t.4, p.210). Fréq. abs. littér.:151.

mercier, ière [mɛʀsje, jɛʀ] n. m. et f.
ÉTYM. V. 1268; merchier, fin XIIe; « marchand », puis « colporteur », fin XIe; de l'anc. franç. merz (Xe) « marchandise », lat. merx, mercis; spécialisation de sens comme pour mercerie.
1 Vx. Marchand du Corps de la Mercerie.Marchand ambulant qui vendait toutes sortes de menue marchandise. || Mercier colporteur (cit. 2). Porteballe. — ☑ Prov. Petit mercier, petit panier ou à petit mercier, petit panier : il ne faut pas tenter des entreprises au-dessus de ses forces.
1 Ces gros Marchands Merciers vendent toutes les belles étoffes de soie, d'or et d'argent, et quelque marchandise que ce soit (…) comme étoffes, cuirs, fourrures, tapisseries (…) joailleries, drogueries, métaux, armes (…) Il y a aussi de menus Merciers qui colportent, qui étalent de petites marchandises dans les marchés et les foires, qui ne sont pas du Corps des Marchands merciers.
Furetière, Dict., art. Mercier (1690).
2 (1497). Mod. Personne qui vend de la mercerie. Mercerie (2.). || Mercier-bonnetier.
2 Tous les trottoirs étaient occupés par des paysannes qui offraient leurs volailles à l'examen des passants, tandis que le centre de la place (…) était la proie de merciers et de marchands de légumes.
J. Green, Adrienne Mesurat, II, V.
tableau Noms de métiers.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mercier — (French, notions dealer or haberdasher) is a common family name in France, in French speaking regions of Belgium, Canada and Switzerland, and is found elsewhere where French speaking people have settled. List of persons with the surname Armand… …   Wikipedia

  • Mercier — steht für die Einwohner von Mercien ein Radsport Profiteam (Mercier (Radsportteam)) eine französische Fahrradmarke, Mercier (Fahrrad) ein bedeutendes, 1858 gegründetes Champagnerhaus in Épernay, siehe Mercier (Champagner) die 1830 gegründete… …   Deutsch Wikipedia

  • Mercier — es un nombre oriundo de Francia que puede hacer referencia a: Personas Auguste Mercier (1833 1921), militar y político francés, general y ministro de Guerra; Barthélemy Mercier de Saint Léger, (1734 1799), bibliógrafo francés; Camille Le Mercier… …   Wikipedia Español

  • mercier — mercier, ière (mèr sié, siè r ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui vend toutes sortes de menues marchandises, surtout de celles qui servent à l habillement. Petit, menu mercier.    Adjectivement. Marchand mercier. 2°   Porteballe qui va par les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MERCIER (L. S.) — MERCIER LOUIS SÉBASTIEN (1740 1814) Écrivain fécond, dont la nature bouillante et les idées audacieuses font parfois penser à Diderot. À vingt ans, Louis Sébastien Mercier débute dans la littérature par des Héroïdes , mais ne réussit pas et en… …   Encyclopédie Universelle

  • MERCIER (D. J.) — MERCIER DÉSIRÉ JOSEPH (1851 1926) Archevêque de Malines, l’un des promoteurs du renouveau thomiste dès la fin du XIXe siècle, ainsi que du mouvement œcuménique, notamment avec les «Conversations de Malines». Né à Braine l’Alleud, gros bourg du… …   Encyclopédie Universelle

  • MERCIER (P.) — MERCIER PHILIPPE (1689 1760) C’est à peine si l’on peut considérer Philippe Mercier comme un peintre français. Né à Berlin, il s’y forme auprès d’Antoine Pesne, lequel, Français de naissance, a lui même fait presque toute sa carrière en Allemagne …   Encyclopédie Universelle

  • mercier — Mercier, [merci]ere. s. Marchand qui a droit de vendre en gros & en detail toutes sortes de marchandises, & qui fait principalement commerce de marchandises de soye & de plusieurs choses servant à l habillement & à la parure. Le Corps des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Mercier — (spr. Mersieh), Louis Sebastian, geb. 1740 in Paris, war erst dramatischer Dichter u. wurde, als ihm die Pariser Schauspieler die Aufführung seiner Stücke versagten, Advocat, um sie vor Gericht zu bekämpfen; er ging dann nach der Schweiz u.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mercier — (spr. merßjē, Mercerius), 1) Josias M. des Bordes, Philolog, geb. um 1560 in Uzès im Languedoc, gest. 5. Dez. 1626 in Paris, wurde Staatsrat unter Heinrich IV. und war Schwiegervater des berühmten Salmasius (1623). Von großer Divinationsgabe… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”